Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

blog

LA ROCHEFOUCAULD : L’APPEL À PROJETS EST LANCÉ

Vue aérienne du site. En rouge, les zones susceptibles d’être construites ; en vert, les bâtiments susceptibles d’être surélevés (droits réservés)

Au n° 15 avenue du Général-Leclerc (14e arrondissement) s’élève, au centre d’une parcelle de près de 2 hectares, un ensemble néoclassique d’exception : l’ancienne maison royale de santé La Rochefoucauld, édifiée entre 1781 et 1783 par l’architecte Jacques-Denis Antoine, auteur du prestigieux hôtel de la Monnaie et auquel succéda Charles-François Viel. Devenu ensuite hospice La Rochefoucauld, le bâtiment présente une architecture et une ornementation caractéristique du style Louis XVI – portail dorique, baies en plein cintre, corniche à modillons, festons, refends – et bénéficie depuis 1928 d’une inscription au titre des monuments historiques pour ses façades. C’est aussi le cas de son annexe datant de 1823, dont les toitures sont également inscrites. Les intérieurs de l’ancien hospice ne conservent que de rares éléments de décor, notamment quelques moulures et des colonnes en fonte.

Cliquez sur les 2 images ci-dessous pour les obtenir en bonne définition.

Constituant un vaste îlot de verdure, dont 8 400 m2 sont protégés par le plan local d’urbanisme et comptent plus d’une centaine d’arbres, le magnifique parc intègre le regard de Saux de l’ancien aqueduc Médicis, également inscrit au titre des monuments historiques. Tout au long des XIXe et XXe siècles, il ne cessa d’être amputé de sa surface par la construction de divers bâtiments – notamment un bureau de poste et un foyer pour infirmières, édifié sur sept étages en 1970 et aujourd’hui en grande partie désaffecté –, le percement de la voie de chemin de fer puis celle de l’avenue René-Coty.

Vue d’une partie du parc (photo Sauvons La Rochefoucauld)
Vue d’une partie du parc (photo Sauvons La Rochefoucauld)

Propriété de l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) et abritant un service de gérontologie, le site fut d’abord menacé au début des années 1990 par un projet de construction d’un immeuble de quatre étages, finalement refusé par la mairie de Paris après avis défavorable de la commission supérieure des monuments historiques. Le service de gérontologie ayant fermé en 2019, et l’AP-HP ayant décidé de mettre le site en vente, le conseil de Paris vota un vœu pour que le site soit « protégé de la spéculation foncière et réponde à des objectifs d’intérêt général, dont 50 % de logements sociaux et une protection architecturale et paysagère », et qu’il soit acheté par la Ville de Paris afin de lui garantir un « développement maîtrisé ». Après avoir hébergé des femmes isolées, puis des malades de la Covid-19, l’ancien hospice fut loué en 2020 au commissariat de police du 14e arrondissement, dont le bâtiment était alors en cours de rénovation.

Maison de la loge, édifiée au début du XIXe siècle et qui sera conservée (photo Paris historique)
Maison de la loge, édifiée au début du XIXe siècle et qui sera conservée (photo Paris historique)

Face au risque de vente et de dénaturation du site fut fondée l’association Sauvons La Rochefoucauld, qui décida dès sa fermeture de mobiliser les élus et l’opinion publique pour tenter de préserver son intégrité. Après avoir interpellé les différents candidats aux élections municipales de 2020, elle lança une pétition réunissant plus de 5 000 signatures, adressée à l’AP-HP et à la mairie de Paris avec le soutien de plusieurs associations, notamment Paris historique. Elle obtint également l’ouverture du site à l’occasion des Journées européennes du patrimoine de 2023, accueillant ainsi près de six cents visiteurs.

Vue aérienne du site. En rouge, les zones susceptibles d’être construites ; en vert, les bâtiments susceptibles d’être surélevés (droits réservés)
Vue aérienne du site. En rouge, les zones susceptibles d’être construites ; en vert, les bâtiments susceptibles d’être surélevés (droits réservés)

Le commissariat ayant quitté La Rochefoucauld en mars 2023, et l’AP-HP ayant toujours pour objectif de le vendre, un premier appel d’offres a été lancé, soulignant le « potentiel de valorisation financière » du site et ouvrant ainsi la voie à une opération immobilière d’ampleur susceptible de porter atteinte à son intégrité. Le 11 mars 2024, après une première visite du site par des promoteurs, l’AP-HP a lancé un appel à projets assorti d’un règlement de consultation pour la cession du bâtiment. Les orientations données par la Ville de Paris et l’AP-HP prévoient la construction de deux immeubles sur des zones déjà artificialisées : l’un le long du mur nord, comprenant un étage et un attique, l’autre sur 50 % de la surface de l’ancien parking, dans le prolongement de l’ancien foyer pour infirmières, comprenant deux étages s’élevant à la hauteur de la corniche de l’ancien hospice, et destiné à accueillir des logements. Par ailleurs, le bureau de poste situé avenue du Général-Leclerc et l’ancien foyer pour infirmières sont susceptibles d’être surélevés, tandis que l’ancienne maison du directeur et celle de la loge, situées à l’entrée du site, seront conservées.

Le parc sera ouvert au public, offrant ainsi aux habitants du quartier un magnifique espace de détente : rappelons que le projet de plan local d’urbanisme bioclimatique, qui doit être soumis au vote du conseil de Paris en fin d’année 2024, ambitionne de réserver 10 m2 d’espaces verts par habitant en « préservant la nature et la biodiversité » et en « augmentant les lieux de respiration et de fraîcheur ».

Ancien parking, dont 50 % de la surface sera recouverte par un bâtiment de deux étages, les 50 % restants étant végétalisés (photo Paris historique)
Ancien parking, dont 50 % de la surface sera recouverte par un bâtiment de deux étages, les 50 % restants étant végétalisés (photo Paris historique)

Enfin, le règlement de consultation prescrit la réhabilitation des bâtiments existants pour assurer leur « reconversion complète et maîtrisée » et recommande que le rez-de-chaussée de l’ancien hospice accueille des activités liées au service public, à la restauration, à l’artisanat ou au commerce de détail. L’installation de ce type d’activité est également souhaitée dans les autres bâtiments, en particulier la maison du directeur et la maison de la loge, ce qui suggère notamment l’aménagement de restaurants et de terrasses. L’architecture des futures constructions demeure à ce jour inconnue, mais celles-ci devant être édifiées aux abords immédiats d’un bâtiment dont les façades sont inscrites au titre des monuments historiques, il appartiendra à l’architecte des bâtiments de France de délivrer un avis conforme, assorti d’éventuelles prescriptions.

Une seconde visite de promoteurs s’est déroulée le 28 mars. La date limite de dépôt des candidatures est fixée au 17 mai 2024 et la commission chargée d’étudier les offres devra désigner un lauréat en mars 2025. Il faudra donc encore patienter avant de connaître la destination précise des bâtiments, tout comme la volumétrie et l’architecture des futurs immeubles. Il est cependant à craindre que ceux-ci ne portent une atteinte irrémédiable à l’un des plus beaux sites parisiens du XVIIIe siècle.

Antoine BOULANT.

Partagez

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

à découvrir aussi...

grande ballade dans le marais médiéval
Visites guidées de Paris, conférences

Promenade dans le Marais médiéval

Lundi 27 mai 2024 à 14h30, l’association Paris historique vous propose une grande promenade dans le Marais médiéval (Clisson, Ourscamp, Billettes…). Prochaine visite : date,

En savoir +
Barrière de Vincennes
Visites guidées de Paris, conférences

Les guillotinés de Picpus

Samedi 25 mai 2024 à 14h30, l‘association Paris historique vous propose une conférence en salle avec projection sur « les guillotinés de Picpus ». Prochaines visites :

En savoir +

Fermeture exceptionnelle de notre accueil

La maison d'Ourscamp, association de Paris historique

L'accueil de

PARIS HISTORIQUE

sera fermé

Le lundi 1er mai 2023

OUVERTURE le 31 décembre 2022 de 11h à 16h

La maison d'Ourscamp, association de Paris historique

NOTRE ACCUEIL SERA FERMé les 1er et 2 janvier 2023

OUVERTURE de L'ACCUEIL

La maison d'Ourscamp, association de Paris historique

LE 11/11/22
à
13:30

Fermeture exceptionnelle de notre accueil

La maison d'Ourscamp, association de Paris historique

L'accueil de

PARIS HISTORIQUE

sera fermé

Le mardi 1er novembre 2022

Fermeture de notre accueil en Août

La maison d'Ourscamp, association de Paris historique

L'accueil de

PARIS HISTORIQUE

sera fermé

du 7 au 21 août

Fermeture exceptionnelle de notre accueil

La maison d'Ourscamp, association de Paris historique

L'accueil de

PARIS HISTORIQUE

sera fermé

les 10, 14, 17, 22, 24 et 31 Juillet 2022

Fermeture exceptionnelle de notre accueil

La maison d'Ourscamp, association de Paris historique

L'accueil de

PARIS HISTORIQUE

sera fermé

Le dimanche 5 et lundi 6 juin 2022

Fermeture exceptionnelle de notre accueil

La maison d'Ourscamp, association de Paris historique

L'accueil de

PARIS HISTORIQUE

sera fermé

Le jeudi 26 mai 2022

Fermeture exceptionnelle de notre accueil

La maison d'Ourscamp, association de Paris historique

L'accueil de

PARIS HISTORIQUE

sera fermé

Le dimanche 1er mai 2022

Pâques 2022
Fermeture partielle de notre accueil

La maison d'Ourscamp, association de Paris historique

L'accueil de

PARIS HISTORIQUE

sera fermé

Le dimanche 17 avril
et
le lundi 18 avril 2022