Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Exposition des 60 ans : Hôtel de Sully et son Orangerie – XVIIe s.
Paris historique Hotel de Sully

Historique

Construit en 1624 selon les plans de Jean Ier Androuet du Cerceau, l’hôtel porte le nom de son plus illustre propriétaire, Maximilien de Béthune, premier duc de Sully et ministre d’Henri IV, qui le rachète en 1634. Il est sans conteste l’un des plus beaux exemples de l’hôtel particulier du XVIIe siècle entre « cour et jardin ». Le duc de Sully en fait son pied-à-terre parisien après l’avoir meublé et repris les décors intérieurs. En 1660, son petit-fils Maximilien, second duc de Sully, fait édifier une aile en retour à l’emplacement du petit jardin occidental sous la direction de François Le Vau.

L’hôtel reste dans la famille Béthune-Sully jusqu’en 1752 puis connaît des modifications progressives jusqu’à être totalement loué à la fin du XIXe siècle. Bien que classé sur la liste de protection des monuments historiques dès 1862, l’hôtel voit sa façade sur rue défigurée par l’adjonction d’un étage parasite au-dessus du portail. Le jardin est surélevé et mis au niveau de la terrasse pour être couvert d’un atelier ; l’orangerie est détachée de l’hôtel pour être transformée en maison particulière dite le « Petit-Sully ». L’hôtel puis l’orangerie sont rachetés par la Ville de Paris, respectivement en 1944 et en 1953.

Rôle de l’association Paris historique

Dès 1963, alors que se mène sa restauration, l’hôtel de Sully accueille de nombreux spectacles organisés par l’association du Festival du Marais (association « jumelle » du Paris historique). Leur installation varie en fonction de l’avancée des travaux : les représentations sont données au cours des premières années dans le jardin, face à la façade du corps de logis ou à celle de l’orangerie.

La façade étayée de l’orangerie est parfois directement utilisée comme décor afin de contribuer à l’atmosphère du spectacle comme pour la représentation de « Fin de partie » de Samuel Beckett en 1963 (illustration du panneau). L’utilisation du jardin comme salle de spectacle cesse avec sa reconstitution et se termine par les « Fêtes de nuit » qui se déroulent durant les mois de juin et juillet 1973.

Restauration

Une importante campagne de restauration se déroule de 1950 jusqu’aux années soixante-dix permettant de retrouver une configuration proche de celle d’origine : destruction de l’étage parasite au-dessus du portail avec restitution d’une terrasse à balustrade, réunification de l’hôtel et de son orangerie avec remise à niveau du sol du jardin et création de quatre parterres de pelouse et remise en état de l’orangerie. L’élégant bâtiment de l’orangerie est formé d’un corps central reposant sur cinq arcades à refends, encadré par deux pavillons. Celui de droite abrite un passage qui débouche sur la place des Vosges, conformément à l’obligation faite lors de la création de la place.

Viennent ensuite la restauration de la grande salle basse du corps de logis et de son magnifique plafond à poutres et solives peintes, puis en 2012 celle de l’appartement de la troisième duchesse de Sully, pour terminer en 2023 par le rafraîchissement du jardin, fragilisé par les aléas du temps.

Aujourd’hui

L’hôtel de Sully est le siège du Centre des monuments nationaux (CMN).

Pour en savoir plus : L’hôtel de Sully – Au cœur du Marais. Alexandre Gady, 2002, Collection Itinéraires. Editions du Patrimoine.

FERMETURE ESTIVALE 2024

La maison d'Ourscamp, association de Paris historique

L'association Paris historique
est fermée

- du 5 au 18 aout - les lundis du 15 au 29 juillet - les dimanches du 7 juillet au 18 août - le 26 juillet

Fermeture exceptionnelle de notre accueil

La maison d'Ourscamp, association de Paris historique

L'accueil de

PARIS HISTORIQUE

sera fermé

Le dimanche 1er mai 2022

Pâques 2022
Fermeture partielle de notre accueil

La maison d'Ourscamp, association de Paris historique

L'accueil de

PARIS HISTORIQUE

sera fermé

Le dimanche 17 avril
et
le lundi 18 avril 2022